header bar Zaffuto - Opticien Visagiste - Liege
menu

Lunettes solaires Giorgio Armani

Giorgio Armani se destine dans un premier temps à la médecine. Pendant un congé de son service militaire, il est engagé pour participer à la conception de la vitrine d’un grand magasin, la Rinascente, à Milan. C’est un peu le début de sa carrière.

Entre 1961 et 1970 il travaille chez Nino Cerruti, qui l’encourage à créer sa propre ligne. Il crée donc sa propre marque, en 1974 avec son partenaire et compagnon Sergio Galeotti. 
Il commence par des modèles masculins, puis féminins en 1975. Giorgio Armani aime marier simplicité et élégance, sophistication et rigueur.

Ses coupes sont épurées, ses lignes minimalistes, ses tissus élégants, ses matières chaudes et ses tons discrets. On lui doit l’invention du grège (comme son nom l’indique, un mélange de gris et de beige).

Pour ses défilés, il choisit des mannequins imparfaits, avouant préférer les femmes de la rue à des top models payés des fortunes pour des défilés de 30 minutes. Création emblématique d’Armani, la veste, avec une coupe masculine et des matières féminines. Il met des vêtements d’homme à des femmes, pas pour créer un univers unisexe, mais plutôt une élégance confortable. « Il n’y a pas d’élégance sans confort ni bien-être », assure-t-il.

En 1981, sa deuxième ligne, Emporio Armani, voit le jour. 
Outre ses vêtements, Giorgio Armani crée des parfums : en 1982, le premier est sobrement intitulé « Armani, le parfum » ; en 1992, Gio, qui deviendra un classique et en 2000, Mania. Il crée également nombre d’accessoires, lunettes, et produits de beauté.

A l’automne 2000, le styliste expose 200 de ses modèles à New-York, au musée Guggenheim. Le metteur en scène Bob Wilson se charge de la scénographie, l’architecte Jean Nouvel de l’aménagement. Parmi les personnalités adeptes de ses créations, les actrices Gwyneth Paltrow ou Jodie Foster, ou Richard Gere, dans le film American Gigolo, en 1981.

armani.com
Lire la suite